angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Entraînement des Eléphants hier au Félicia (Football) : Gosso Gosso et Abdul Razack se bagarrent


Entraînement Lire la suite

Publicités

13 juin 2013 Posted by | Sport | , , | Un commentaire

CAN 2012. Tirage clément pour la Côte d’Ivoire, dur pour les pays hôtes


Le tirage au sort des poules de la phase finale de la CAN 2012, disputé en Guinée équatoriale et au Gabon du 21 janvier au 12 février, a eu lieu, vendredi, à Malabo (Guinée équatoriale).

La Côte d’Ivoire, favori avec le Ghana, a hérité samedi d’un tirage au sort clément, alors que les deux pays organisateurs, la Guinée équatoriale et le Gabon, sont tombés sur des adversaires relevés.

Cette 28e édition continentale présente un visage nouveau avec l’absence de gros calibres tels que l’Egypte (triple tenante du titre), le Cameroun, le Nigeria et l’Algérie, et l’apparition de trois novices, la Guinée équatoriale, le Botswana et le Niger.

Mais le tirage au sort des groupes, en présence des deux chefs d’Etat, l’Equato-Guinéen Teodoro Obiang Nguema et le Gabonais Ali Bongo, a déclenché des réactions de surprise et d’enthousiasme parmi les délégations des seize pays qualifiés, réunies dans le centre de conventions de Sipopo, près de Malabo.

La Lybie d’entrée

Et en premier lieu pour le match d’ouverture, Guinée équatoriale-Libye, le 21 janvier à Bata: un match très particulier, entre le Petit Poucet (152e au classement Fifa) qualifié d’office et un pays qui vient de connaître une guerre civile et un changement de régime, le contraignant à disputer l’essentiel de sa campagne qualificative à l’extérieur.

Pour la plupart des équipes en lice, l’horizon reste braqué sur les quarts de finale, c’est-à-dire terminer à l’une des deux premières places du groupe. La Côte d’Ivoire et sa génération dorée (Drogba, Kalou, Gervinho etc.) vise le titre, elle qui ne l’a remporté qu’une fois (en 1992).

Les Eléphants se retrouvent avec le Soudan, le Burkina Faso et l’Angola. «C’est un groupe à trois, avec un candidat fort, la Côte d’Ivoire», a ainsi reconnu le sélectionneur du Burkina, Paulo Duarte.

«Everest»

L’autre grand favori, le Ghana (finaliste en 2010), devra se méfier du Mali et de la Guinée, mais aussi du Botswana. «Le Ghana n’est plus à présenter, c’est un mondialiste ayant fait une excellente Coupe du monde, a détaillé le sélectionneur de la Guinée, Michel Dussuyer. Le Botswana a été le premier qualifié. Le Mali, dont on connaît le talent et le potentiel avec des individualités de haut niveau».

Pour les pays organisateurs, la tâche est âpre. Henri Michel, le sélectionneur de la Guinée équatoriale qui rencontrera la Libye, le Sénégal et la Zambie, ne se fait d’ailleurs guère d’illusions: «Quel que soit le tirage, toutes les équipes nous sont supérieures, a réagi l’entraîneur français. Chaque match, c’est comme si on attaquait l’Everest. Pour nous, c’est pratiquement insurmontable».

Le Gabon, lui, se frottera au Niger, qui s’est illustré en devançant l’Egypte et l’Afrique du Sud en qualifications, et au Maroc et à la Tunisie, qui ont «beaucoup changé depuis deux ans», analyse le sélectionneur du Gabon, Gernot Rohr. «Il y a tellement de joueurs marocains et tunisiens dans les grands championnats qu’ils peuvent paraître favoris. On aura fort à faire pour sortir de groupe, mais c’est jouable», ajoute-t-il.

«Lors de ma dernière participation en tant que joueur à une CAN, en 2000, j’avais déjà le Maroc dans mon groupe, a dit pour sa part le Tunisien Sami Trabelsi. Pour ma première CAN comme sélectionneur, j’espère que ça va me porter chance».

Les groupes

Poule A : Guinée équatoriale, Libye, Sénégal, Zambie
Poule B : Côte d’Ivoire, Soudan, Burkina Faso, Angola
Poule C : Gabon, Niger, Tunisie, Maroc
Poule D : Ghana, Botswana, Mali, Guinée

source : ouest-france.fr

31 octobre 2011 Posted by | Sport | | Laisser un commentaire

Ballon d’or 2011:Dix Barcelonais au Top 50?


Dix Barcelonais au Top 50  - FOOTBALL - Ballon d'Or FIFA

El Mundo Deportivo croit savoir que 10 Barcelonais ont été retenus dans une pré-liste de 50 joueurs pour l’élection du Ballon d’Or 2010 : Lionel MessiAndres Iniesta, Xavi, Gerard Piqué, Carles PuyolCesc Fabregas, David Villa, Dani Alves,Eric Abidal et Alexis Sanchez, arrivé d’Udine.

Ce n’est pas une surprise, moins en tout cas que la présence de Franck Ribéry ou de Miroslav Klose : 10 Barcelonais feraient partie d’une pré-liste de 50 joueurs retenus pour remporter le Ballon d’Or 2011. Selon la presse espagnole, El Mundo Deportivo en tête, la FIFA aurait retenu les candidatures de Lionel Messi, Andres Iniesta, Xavi, Gerard Piqué, Carles Puyol, Cesc Fabregas, David Villa, Dani Alves, Eric Abidal et Alexis Sanchez, qui doit plus sa sélection à l’Udinese qu’au Barça dont il fait partie depuis cet été seulement.

Dix Barcelonais au Top 50 - FOOTBALL - Ballon d'Or FIFA

Une liste de 23 sera dévoilée le 1er novembre prochain tandis que les 3 finalistes seront connus le 5 décembre. Le trophée sera enfin décerné le 9 janvier à Zurich. Lionel Messi, déjà sacré en 2009 et 2010, est le grand favori du scrutin. S’il s’imposait, l’Argentin égalerait Michel Platini, qui avait lui aussi décroché le Ballon d’Or trois fois de suite entre 1983 et 1985. Marco van Basten et Johan Cruyff sont les deux autres joueurs couronnés à trois reprises.

Parmi les autres présélectionnés, on retrouve cinq joueurs du Real Madrid : Iker Casillas, Xabi Alonso, Cristiano Ronaldo, Mezut Özil et Sami Khedira. Le Bayern est plutôt bien représenté avec les présences de Bastian SchweinsteigerPhilipp Lahm, Mario Gomez, Thomas Müller ou Franck Ribéry. Wesley Sneijder (Inter), qui avait été le joueur préféré des journalistes votants en 2010, est de nouveau là. Tout comme Rafael van der Vaart (Tottenham),Samuel Eto’o (Anzhi), Kun Agüero (Manchester City), Luis Suárez (Liverpool), Diego Forlán (Inter), Chicharito Hernández (Manchester United), Wayne Rooney (Manchester United), Neymar (Santos) ou encore Antonio di Natale (Udinese), seul représentant italien.

Dix Barcelonais au Top 50 - FOOTBALL - Ballon d'Or FIFA

26 octobre 2011 Posted by | Sport | , | 2 commentaires

Ligue des champions Groupe H : Barcelona FC – AC Milan



Les maîtres des temps modernes


Affiche Barcelone-Milan, c’est ce soir au Camp Nou. Le Blaugrana entament cette édition avec l’ambition de remporter la C1 deux ans de suite, que seuls les Rossoneri ont réussi en 1989 et 1990.


Sur le papier et pour tout ce qu’elle déclenche dans l’imaginaire collectif, l’affiche est alléchante. Du haut de ces deux clubs, onze sacres nous contemplent. Barcelone – Milan revêt aussi et surtout un caractère symbolique qui n’aura échappé à personne. Si les Rossoneri ne jouissent plus de l’autorité européenne naturelle qui étaient la leur il y a encore quelques années, ils restent une référence vers laquelle le Barça tend naturellement. Pas sur le terrain, évidemment. Mais dans les livres d’histoire. Le FC Barcelone entame la défense de son titre face au Milan AC, ce soir au Camp Nou. Dans l’histoire de cette compétition, le Milan AC version 1989/1990 est le dernier club à avoir conservé sa couronne de maître du vieux continent. De Barcelone à Vienne, lieux de leurs sacres successifs face au Steaua Bucarest (4-0) puis au Benfica Lisbonne (1-0), les joueurs d’Arrigo Sacchi avaient mis l’Europe au pas. Autre temps, autres mœurs, autres difficultés également alors que la C1 a changé du tout au tout en vingt ans. La Coupe d’Europe des Clubs Champions d’hier ne reconnaîtrait probablement pas la Ligue des Champions d’aujourd’hui. Plus difficile, plus longue et plus éreintante, la compétition de clubs la plus prestigieuse au monde est un Himalaya que l’on ne gravit qu’une fois. Normalement. Seules les écuries et les individus d’exception parviennent à répéter l’exploit. Les légendes, elles, récidivent à douze mois d’intervalle. Le FC Barcelone n’y est pas parvenu jusqu’ici mais sait qu’en cas de triomphe à l’Allianz-Arena le 19 mai prochain, cela réglerait le débat quant à la place du Barça made in Guardiola dans la légende. Devant le Real Madrid des 50’s, de l’Ajax Amsterdam des 70’s, ou encore le Milan AC d’Arrigo Sacchi. Sacchi – Guardiola, le parallèle est évident. Barcelone et Milan sont les deux plus belles écoles de jeu de ces deux dernières décennies. Les deux techniciens, maîtres penseurs, ont influencé des milliers de confrères. Dans un style différent. Sacchi par son organisation révolutionnaire, sa séparation des tâches sur le terrain, son quadrillage, le pressing et la rigueur défensive qui en découlait. Guardiola, par sa philosophie basée sur la possession, le pressing (aussi), le jeu, toujours le jeu. Le Catalan s’est librement inspiré de Johan Cruyff qui, lui, n’avait pas été une telle source d’inspiration à son époque. Sinon pour Pep… Encore lié avec le Barça pour une saison, Guardiola n’a pas caché qu’il ne s’éterniserait pas sur le banc blaugrana. Reste à savoir avec combien de C1 sous le bras il s’envolera ? Deux à coup sûr. Trois ? Si tel est le cas, il rejoindra Bob Paisley (Liverpool), seul manager à cette altitude. Pour ce choc, Zlatan Ibrahimovic, blessé aux adducteurs, ne reviendra pas au Camp Nou. Il sera forfait ce soir. En parallèle, Pep Guardiola sera privé d’Alexis Sanchez, blessé à la cuisse droite le week-end dernier, tout comme Gerard Piqué (jambe gauche).

Les équipes probables

Barça : Valdés, Alves, Puyol, Mascherano (ou Busquets), Abidal, Busquets (ou Keita), Xavi, Iniesta, Pedro, Fabregas, Messi
Milan : Abbiati, Zambrotta, Nesta, Thiago Silva, Antonini, van Bommel, Ambrosini, Seedorf, Boateng, Pato, Cassano

13 septembre 2011 Posted by | Sport | , , | Un commentaire

Football – Supercoupe d’Europe Insatiable Barça


Football - Supercoupe d'Europe Insatiable BarçaAprès la Supercoupe d’Espagne, Barcelone s’est adjugé la Supercoupe d’Europe en battant le FC Porto (2-0), vendredi à Monaco. Messi, auteur d’un but et une passe pour Fabregas, a permis aux Catalans de soulever le trophée pour la quatrième fois. Porto, qui aura tenu en début de match, a fini à 9.

BARCELONE – FC PORTO : 2-0
Buts : Messi (39e) et Fabregas (88e)

Et à la fin, c’est le Barça qui gagne. Sans nécessairement afficher son meilleur niveau, mais avec quelques séquences extraordinaires tout de même. Un temps perturbés par le pressing imposé d’entrée de match par le FC Porto, les joueurs de Pep Guardiola ont peu à peu pris la mesure de leur adversaire du soir pour remporter la Supercoupe d’Europe (2-0). Après le championnat d’Espagne et la Ligue des champions en mai, la Supercoupe d’Espagne il y a dix jours, les Catalans ont décroché leur quatrième trophée de l’année 2011. Avant peut-être d’aller en chercher un cinquième au mois de décembre avec la Coupe du monde des clubs.

Les Dragons du FC Porto avaient pourtant bien entamé la rencontre. Disposés très hauts sur le terrain, les joueurs de Vitor Pereira bousculaient sérieusement leurs vis-à-vis, Freddy Guarin s’illustrant par son impact au milieu de terrain. Mais ce même Guarin, alors que le Barça s’assurait peu à peu la maîtrise du ballon comme à son habitude, commettait une erreur décisive. Sa passe en retrait était trop appuyée, trop imprécise, et Souza, incertain sur ses appuis, ne pouvait s’emparer du ballon. Lionel Messi surgissait pour convertir sa première occasion de la rencontre, après avoir éliminé Helton d’une superbe feinte (39e).

insatiable_barca

Fabregas, remplaçant buteur

La messe était presque dite, le FC Porto apparaissant incapable de reprendre l’initiative. D’autant que Guarin, prépondérant dans la bonne entame de match des Dragons, perdait le fil de la rencontre après son erreur fatale. Au point de sortir prématurément, après un tacle assassin sur Javier Mascherano (90e). Auparavant, le milieu colombien avait eu l’occasion d’acquérir la rédemption. Une frappe puissante du droit ne parvenait pas à tromper la vigilance de Valdes, auteur d’une très belle parade (54e). Puis l’arbitre se refusait à siffler un penalty sur une intervention litigieuse d’Eric Abidal (79e).

Aux côtés de Guarin, Moutinho s’est montré trop discret, Rodriguez trop brouillon. Hulk s’est rapidement éteint et Kleber a souffert de la comparaison avec Falcao. Quant à Rolando, il avait déjà quitté la pelouse avant Guarin, averti par deux fois alors qu’il était dépassé par la vivacité de Messi. Buteur et à l’origine de l’exclusion d’un adversaire, l’attaquant argentin s’est également mué en passeur décisif, d’une superbe ouverture par un très bel enchaînement de Fabregas (88e). Rentré à dix minutes de la fin du match, le milieu de terrain a signé son premier but sous les couleurs catalanes. Mais les prestations de Xavi et Iniesta à partir de la demi-heure de jeu ne sont pas rassurantes pour l’ancien protégé d’Arsène Wenger.

27 août 2011 Posted by | Sport | , , , , | Laisser un commentaire

Rafael Nadal sexy et timide égérie d’Armani


Rafael Nadal présente la nouvelle campagne Armani à New YorkIl assure sur le terrain, mais ne fait pas le malin sur les tapis rouges. Il faut dire que taper dans une balle et prendre la pose pour les photographes, ce n’est pas le même boulot. Rafael Nadal, champion de tennis espagnol, joueur d’exception qui a longtemps tenu la dragé haute à Roger Federer sur les cours de Roland Garros, paraissait gêné hier à la présentation de la nouvelle campagne Armani Jeans et Underwear.

armani-rafael-nadal

D’une manière absolument charmante, Rafael Nadal, à tout juste 25 ans, se tortillait devant le panneau qui le montrait dénudé en position lascive. Pourtant, le joueur de tennis n’a pas à rougir de ces clichés. Du moins pas d’un point de vue de consommatrice plutôt alléchée par le physique bluffant et l’élégance torride du jeune Nadal. Clairement,Armani a trouvé une excellente égérie dans le physique latin deRafael Nadal et ses traits marqués sublimés par le photographe. Une égérie intimidée mais convaincante.

26 août 2011 Posted by | Sport | , | Laisser un commentaire

Samuel Eto’o demande pardon au Cameroun pour son pénalty raté



Samuel Eto’o a présenté ses excuses à tout le peuple camerounais samedi après la rencontre face au Sénégal. Alors que le score était de 0-0, l’attaquant a raté un pénalty à la dernière minute du match. «Je demande pardon… Dieu n’a pas voulu que je marque. Mais s’il y a un nouveau penalty, je le tirerai», a-t-il déclaré après le match. Deuxième du groupe E derrière le Sénégal, le Cameroun a presque dit adieu à la CAN 2012. Les partenaires doivent gagner leurs deux derniers matchs et compter sur deux défaites du Sénégal pour terminer premier du groupe.

6 juin 2011 Posted by | Sport | Laisser un commentaire

Nadal remporte Garros devant Federer


‘Ça ne représente pas grand-chose. Il me semble que Borg est toujours le plus grand. Il était extraordinaire. Mieux que Rafael. Et (Federer) est le meilleur de tous les temps. On est encore loin de lui.’ Petit exercice de retour sur terre, signé Toni Nadal, oncle de… A l’heure où les superlatifs ne cessent de pleuvoir sur la performance de Rafael Nadal, vainqueur dimanche de son sixième Roland-Garros, l’entraîneur du prodige de 25 ans s’est bien gardé de s’enflammer. Et le principal intéressé semble, quant à lui, bien embarrassé au moment de commenter ce sacre, sixième du nom, record de Björn Borg égalé sur les courts de la Porte d’Auteuil.

Pris d’un long bâillement en début de conférence de presse, le Majorquin a ensuite repris ses esprits. ‘C’est un honneur de pouvoir partager ce record avec lui (Borg), mais le plus important pour moi est de gagner Roland-Garros, a-t-il déclaré. Je vais continuer à travailler pour essayer de jouer bien encore l’année prochaine, mais aujourd’hui laissez-moi savourer ce titre. Six, ça commence à faire beaucoup !’

Un triomphe, donc, acquis dans la difficulté. ‘Un titre aussi prestigieux est toujours très gratifiant, car ça demande tellement d’efforts ! Alors, quand il vient en plus dans la douleur, après des moments de doute, il prend encore une toute autre saveur, raconte Nadal, qui a notamment bataillé cinq sets au premier tour contre l’Américain John Isner. En 2008, j’avais joué un tennis fantastique, le meilleur de ma vie, mais à la fin je n’avais pas l’impression d’avoir gagné Roland-Garros. Ça avait été trop facile.’

LA QUESTION DE CONFIANCE

Le natif de Manacor a expliqué son début de tournoi 2011 poussif par un manque de confiance : ‘Avoir perdu quatre finales de suite face à Djokovic m’avait vraiment affecté. C’était dur. Mais j’ai gardé tout le temps la bonne attitude pour retrouver mon meilleur niveau au moment où (…) Lire la suite sur lemonde.fr

6 juin 2011 Posted by | Sport | Laisser un commentaire