angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

L’écho de la voix d’Affi dans le haut sassandra : après Gbagbo c’est Gbagbo, libérons le pour aller a la réconciliation nationale.

Photo : Samedi 15 février 2014,Marcory, place Konan Raphaël

Le président Pascal Affi N’guessan poursuit sa tournée de compassion et de rémobilisation dans le haut Sassandra.

Il a marqué ce jour lundi 10 mars 2014 les étapes de Sapia ou il a effectué une visite a la famille Zunon, une escale a Banoufla ou il a fait une incursion dans la résidence de Kader Goore saccagée au cours de la crise post électorale, ensuite il a regagné Bédiala ou l’attendait une population qui avait démissionné de toutes ses activités du jour pour lui réserver un accueil digne d’une visite d’état , car comme un seul homme tous les habitants de cette belle et grande sous préfecture ont fait le siège a l’entrée principale jusqu’au lieu du meeting pour escorter Pascal Affi N’guessan qui était invisible dans la marée humaine disciplinée et qui scandait président Affi, Président Affi, président Affi, président Affi….

Cette foule immense noire de monde qui longeait l’entrée principale de Bediala a accompagné Pascal Affi N’guessan dans sa marche après avoir quitté le capot de son véhicule de commandement d’ou il saluait joyeusement la mobilisation extraordinaire et gigantesque des Ivoiriens de cette commune qui se sont inclinés en même temps que Pascal Affi N’guessan et sa délégation sur la tombe de feu Loba Kiessez Barthélémy militant du Front Populaire Ivoirien décédé le 08/07/ 2012.

Après ce piquet d’honneur tous ont convergé sur la place du marché de Bediala pour le meeting qui a suscité même la présence des FRCI stupéfaits du courage audacieux des populations a jubiler sous leurs yeux sans craintes brandissant les fanions a l’effigie du président Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’guessan.

Bla a été l’étape suivante ou Pascal Affi N’guessan a rendu un hommage pathétique émouvant et mémorable a la famille de Sylvain Gagnéto journaliste a Radio Yopougon tombé sous les balles meurtrières des assaillants dans les premières heures de la crise post electorale a Yopougon Sicogi.

Zah, village situé a 4 km de Bla a quant a lui donné un cachet spécial a la visite de Pascal Affi N’guessan en prolongeant son cortège jusqu’au village suivant qu’est Niouboua par des pas de course a la suite du cortège sur 2 km de piste qui ralliait les deux villages. A ce niveau la visite que devait effectué la délégation du Front Populaire Ivoirien conduite par Pascal Affi N’guessan s’est transformé en meeting dans ce village martyr fortement éprouvé des œuvres maléfiques de destruction de vies, de biens meubles et immeubles que l’on pouvait constater a la vue des domiciles décoiffés et écumés, des écoles primaires calcinés et vidés par endroit, des véhicules incendiés…

L’ambiance des retrouvailles n’a cependant pas freiné Pascal Affi N’guessan qui était attendu a Tchebloguhé selon le calendrier qui indiquait qu’a cette heure de l’après midi très ensoleillé il y soit.

Distant de 6 km de Niouboua par la piste, Tchebloguhé donnait fière allure paré aux couleurs du Front Populaire Ivoiren pour célébrer la réconciliation nationale credo galvaniseur du Parti de Laurent Gbagbo pour garantir le vivre ensemble aux ivoiriens qui ont soif de reconquérir définitivement sa paix intérieure.

Toutes ces étapes suivies dans la logique de compassion aux populations et militants du Front Populaire Ivoirien n’ont rencontré aucun obstacle, bien au contraire l’on pouvait remarquer la discipline naturelle qui a animé ces ivoiriens désormais libérés de la séquestration de leur vie, du joug de la politique des armes, du mensonge ombilical.

Quant a Pascal Affi N’guessan, il a su remplir pleinement le devoir politique du Front Populaire Ivoirien en rependant par son message le soulagement espéré en pareille situation dans le haut Sassandra.

Dans un discours qui retrace les attentes actuelles du pays, le compagnon fidèle de Laurent Gbagbo a situé les uns et les autres sur l’objectif de la reconquête du pouvoir d’état qui passe absolument et nécessairement par la libération de Laurent Gbagbo de la haye, Simone Ehivet Gbagbo son épouse 2eme vice présidente chargée de la vie du parti, Charles Ble Goudé et Dibopieu dont on ignore encore les lieux de détention et dont les images défraient la chronique quand nous ne n’avions aucune information les concernant et sur les conditions de leurs traitements.

Le retour des exilés en cote d’ivoire pour poursuivre la bonne marche du pays pour le bonheur de tous.

Dans l’ensemble des propos tenus par Pascal Affi N’guessan l’on pouvait retenir en substance ceux portés sur les remerciements et les encouragements aux populations pour leur résistance et leur fidélité au FPI.

Pascal Affi N’guessan en saluant la forte mobilisation a dit ceci : « quand on vous voit c’est Gbagbo on voit » pour indiquer que l’homme est certes a la Haye mais présent dans le Haut sassandra a travers son parti qu’il a crée et dont les hommes et les femmes épris de paix, de justice et de liberté perpétue, c’est pourquoi l’homme Gbagbo ne mérite pas d’être la ou il est, parce que artisan de la cote d’ivoire moderne.

L’hécatombe actuel de la cote d’ivoire c’est la guerre, car c’est elle qui a entrainé tout le malaise actuelle c’est la raison pour laquelle Pascal Affi N’guessan a demandé aux populations ce que cette guerre a donné a la Cote d’Ivoire, « la guerre a-t-elle fait avancer le pays ? » s’esclaffait-il devant des populations qui repondaient par la négative a sa suite a chaque fois qu’il s’interrogeait sur le minable sort réservé a ce pays si cher de ses ressources humaines, ses ressources naturelles, ses capacités de développement extraordinaires s’il gagnait la paix.

Ces préoccupations de Pascal Affi N’guessan lui a donné l’occasion de dépeindre la morosité économique, politique et sociale dans laquelle se trouve le pays présentement, « quand tu envois la guerre, il ne peut rien avoir de bon, il ne peut y avoir de Ado solution mais plutôt Ado problème, car pour avoir la solution il faut faire la paix.

C’est pourquoi le Front Populaire Ivoirien propose la paix contre le championnat de la destruction des vies et des biens pour faire avancer la Cote d’Ivoire » a souligné le lion du moronou comme l’appelle affectueusement les militants du Front Populaire Ivoirien unanimes sur le changement qui s’opère crescendo et qui repositionne le Front Populaire Ivoirien au diapason de la politique Ivoirienne et qui confirme bien que Laurent Gbagbo n’est plus loin, les autres détenus politiques ne sont plus loin, tous les exilés ne sont plus loin et que le pouvoir d’état est a la portée de main du FPI aujourd’hui ou les seigneurs de la guerre sont diminués de toutes leurs énergies sanguinaires, barbares et meurtrières.

Le symbolisme des faits tel qu’exposé par Pascal Affi N’guessan aux différents meetings finissent de convaincre même les farouches militants du RDR qui ne se gênent même plus a s’inviter aux rassemblements du Front Populaire Ivoirien en luttant parfois même les gadgets a l’effigie de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’guessan ou du FPI mis avec les partisans de la paix.

La démystification de la peur devenue une réalité ne laisse aucun militant du Front Populaire Ivoirien indiffèrent, chose qui pousse ces derniers a demander a la direction du parti l’érection de leur zone en fédération FPI a l’exemple de Tagro Zouzoua porte parole des populations de Bediala qui a ouvertement et publiquement lors de son adresse sollicité auprès du chef du FPI, une fédération qui honorerait et renforcerait les acquis politiques de Bediala.

A l’image des visites d’état, les tournées de Pascal Affi N’guessan augure d’un lendemain heureux pour le Front Populaire Ivoirien qui ne s’inquiète nullement de la menace que pourrait constituer les autres conquistadors politiques sur le terrain puisque la preuve de la force de la mobilisation du FPI est poignante suite au meeting de Bediala qui a été précédé d’un meeting du RDR avec Amadou Soumahoro en personne deux jours auparavant avec certainement l’intention de fragiliser l’ espérance des populations a réserver un accueil qui a été surplombant et surclassant le leur, qui n’a attiré qu’une poignée de badaud convoyés a coup de centaine de nos francs.

Pour ce mardi 11 mars 2014, Pascal Affi N’guessan président du FPI, Marie odette Lorougnon 9eme vice présidente chargée de la mobilisation et de l’organisation du FPI, Koné Boubakar secrétaire national chargé de l’administration et de l’organisation des manifestations du FPI, Koulibaly Seydou, secrétaire national chargé des ressources humaines du FPI, Kata Kéké Joseph secrétaire national chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Bamba Franck secrétaire national chargé de la communication du FPI, Daleba Zozoro Jules 1er secrétaire national chargé des fédérations de la région du haut sassandra, Franck Anderson Kouassi conseiller a la communication du président du FPI mettront le cap sur le département de Vavoua avec pour destination Bagouri, Dania, Bohinou, ou il est prévu des visites aux chefs, aux familles et un meeting précisément a Dania dans l’après midi.

Source: Ivoire.telediaspora.net

Publicités

11 mars 2014 - Posted by | Politique | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :