angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Affi N’Guessan aux populations de Bingerville hier : « Dans la lutte, ce ne sont pas les oppresseurs qui gagnent »

Pascal Afffi N’Guessan a déclaré, hier, au Foyer des jeunes de Bingerville que « dans la lutte, ce ne sont pas les oppresseurs qui gagnent». Une façon pour le président du Fpi de dire que le combat est perdu d’avance pour le régime Ouattara qui s’est lancé dans une entreprise de décapitation de l’opposition. « Est-ce qu’on peut emprisonner la liberté ?

Est-ce qu’on peut emprisonner la dignité ? Est-ce qu’on peut emprisonner le progrès ? », a-t-il lancé. Avant d’ajouter que « ces valeurs ne sont pas périssables ». Le président du Fpi a illustré son propos en évoquant l’esclavage, la colonisation et le parti unique qui se sont tous soldés par des échecs. Et de rappeler la tentative d’assassinat de la démocratie naissante en Côte d’Ivoire, le 18 février 1992, qui a échoué.

Toutefois, Affi N’Guessan a souligné la souffrance endurée par les opprimés, qui, pour lui, ne devrait nullement décourager les uns et les autres, d’autant plus qu’au bout, il y a la victoire. « Nous souffrons, mais, nous nous en sortirons plus forts », dira-t-il. Aussi le N°1 du parti à la rose a-t-il prédit la sortie de prison prochaine de tous les détenus politiques avec à leur tête Laurent et Simone Gbagbo « Si je suis sorti de prison, c’est que la dynamique de la libération est en marche », a-t-il avancé.

L’ancien prisonnier politique incarcéré à Bouna a expliqué que la réconciliation est un passage obligé si la Côte d’Ivoire ambitionne de se hisser au rang des grandes nations. A cet égard, il a indiqué que tout pays peut tomber comme c’est le cas pour le nôtre, mais le plus important, est de se relever. « La réconciliation est bonne pour nous tous, même pour nous qui avons souffert », dira-t-il. Cela ne va pas sans condition. «

Si vous voulez que la réconciliation soit totale, il faut que vous nous ramène Laurent Gbagbo…ça a été une erreur monumentale de l’avoir transféré à la Haye », a martelé le président du Fpi. Affi N’Guessan a affirmé que Laurent Gbagbo se retrouve à la Cpi pour des raisons éminemment politiques et non parce qu’il se serait rendu coupable de crimes contre l’humanité, comme on le prétend. Il a souligné qu’à travers tout son parcours, Laurent Gbagbo s’est montré comme quelqu’un qui est profondément attaché à la paix. Il a rappelé les sacrifices consentis par celui-ci pour ramener la paix après l’éclatement de la rébellion armée en septembre 2002.

L’ex- Premier ministre a indiqué que le Président Gbagbo a une carte importante à jouer dans la réconciliation nationale. « Si Gbagbo est libéré, il va faire en sorte que le pays soit un », dira-t-il. A Bingerville, les populations sont sorties nombreuses pour écouter Pascal Affi N’Guessan. Comme lors des meetings précédents dans les communes du District d’Abidjan déjà visitées, il était accompagné d’une forte délégation de membres de la direction du Fpi. L’arrivée de Michèle Gbagbo, arrêté par le régime Ouattara puis libéré, la veille, a provoqué une véritable hystérie collective.

César Ebrokié ebrokie2@yahoo.fr
Notrevoie

Source: Afrik 53.com

Jeudi 20 Février 2014

Publicités

20 février 2014 - Posted by | Politique | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :