angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

L’éditorial de Athanase Zokou: le voyageur Alassane Dramane Ouattara n’a rien appris et rien compris!

Le voyageur Dramane OuattaraLes voyages, dit-on, forment la jeunesse. Plus encore que toutes les écoles et universités, le jeune voyageur serait donc, si l’on s’en tient au dicton, une formidable bibliothèqueambulante, rempli de connaissances livresques puis densifié d’une grande culture générale acquise sur la route.

Au même titre que le vieillard décrit par Hampâté Ba dans ses analyses et dont l’éventuel départ de ce monde serait une perte énorme pour sa communauté, un jeune homme ivoirien ou une jeune fille originaire de la Côte d’ivoire qui a parcouru le monde nous reviendrait ainsi avec de très bonnes nouvelles. Et des nouveautés à partager sur le plan économique, académique, social… Car ayant observé durant ses voyages et, toujours selon le même dicton, il aurait la possibilité de faire don de ses observations à notre très cher pays. C’est une théorie. Et telle quelle, elle peut donner lieu à des débats interminables, à des thèses plus ou moins saugrenues et aussi à des conclusions probablement démagogiques.

Pour ce qui concerne la Côte d’ivoire, il me semble que dans leur grande majorité, les ivoiriens n’ont jamais rêvé de découvrir les bienfaits apportés à notre société nationale par le jeune voyageur qu’a été Alassane Dramane Ouattara au tout début de son périple en Amérique du Nord.

De toute évidence, il était écrit quelque part que ses voyages chez l’oncle Sam sentaient déjà le début d’une imposture. Echappe-t-on seulement à sa vraie nature? A l’automne de sa vie, l’imposture de Dramane Ouattara le suit comme son ombre. Elle refuse de le lâcher d’une semelle.

Le jeune voyageur qu’il fut quelque part dans l’immensité des Etats-Unis est devenu vieux. Les voyages qu’il y a effectués n’ont pas porté de fruits comestibles. Comme quelqu’un qui cherche à combler un manque ou un quelconque retard personnel, il fait en ce moment des sauts de puce à gauche et à droite. Tantôt pour aller quémander de l’argent au Congo; tantôt pour aller faire le baise-main à des individus n’ayant pas de sang bleu. En sus, pour égayer ses bataillons d’argousins, l’ubuesque vieillard de Kong a organisé un déplacement carnavalesque sur la ville martyre de Bouaké, un des lieux phares de ses crimes. Là-bas, il n’a ni tenu un discours qui restera dans les archives de la deuxième ville de notre pays ni donné à voir que les voyages l’ont formé lorqu’il était encore jeune.

Dans la normalité, pour une personne exempte de reproches ainsi que de graves dérives, on aurait salué l’automne d’un patriarche. Oh que non! Les ivoiriens sont en train de rigoler puis de moquer les élucubrations de l’imposteur dans ses labyrinthes.

Athanase Zokou.

Source : http://ivoire-politique.blogspot.com/2013/11/leditorial-de-atha.html

Publicités

16 décembre 2013 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :