angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Côte d’Ivoire : le sort des personnes disparues lors des conflits armés préoccupe le CICR

ABIDJAN, 12 novembre (Xinhua) — Un atelier sur le cadre légal relatif aux personnes disparues lors des conflits armés en Côte d’Ivoire s’ouvre mardi à Abidjan à l’initiative du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Pendant deux jours, il s’agira pour les participants, sur la base du droit international humanitaire, de faire des propositions « concrètes » qui permettront de renforcer la législation en vigueur afin de donner un meilleur statut juridique aux personnes disparues et garantir les droits de leurs proches, indique un communiqué du CICR transmis lundi à Xinhua.

La réflexion doit également être menée sur les mesures à adopter afin de répondre aux besoins des familles des personnes disparues.

« Les familles des personnes portées disparues ont le droit de connaître le sort de leurs proches et cela nécessite aujourd’hui la révision de certaines dispositions de la législation ivoirienne sur les disparus », explique la coordinatrice-protection à la délégation régionale du CICR à Abidjan, Michela Bertani Jequier.

Les crises successives qui ont secoué la Côte d’Ivoire depuis le coup d’Etat militaire de 1999, en passant par la rébellion armée de septembre 2002 jusqu’aux affrontements meurtriers post- électoraux de 2010-2011 ont laissé de « nombreuses » familles sans nouvelles de leurs proches, relève le CICR sans fournir de chiffres précis.

Selon le CICR, « ne pas savoir s’ils sont encore en vie est très éprouvant, connaître le sort d’une personne disparue est indispensable pour pouvoir se projeter dans l’avenir et ces disparitions confrontent également les familles à des conséquences administratives, sociales et économiques ».

A travers cet atelier, le CICR offre aux autorités ivoiriennes son « soutien » et son « expertise » pour que la question des personnes disparues soit prise en compte conformément aux standards internationaux, en mettant « l’intérêt des victimes, c’est-à-dire les personnes disparues et de leurs proches, au cur de ces efforts ».

Publicités

12 novembre 2013 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :