angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Côte d’Ivoire. Distribution automatique dela nationalité ivoirienne

Le nouveau courrier

8133 Burkinabé se réjouissent à Bouaflé. Les desseins inavoués d’une naturalisation de masse

Le régime ivoirien a décidé de naturaliser à tout vent plusieurs milliers de Burkinabé qu’il étiquette«apatrides» pour mieux faire passer la supercherie, avec en ligne de mire la constitution d’un bétail électoral.

Le régime Ouattara a trouvé une voie royale,avec le prétexte de l’apatridie, pour l’opération de naturalisation de masse des ressortissants de la Cedeao et spécifiquement du Burkina Faso. Lundi 4 mars 2013, ce sont au total 8133 individus d’origine Burkinabé et présentés par le régime Ouattara comme étant des«apatrides» ( des personnes rattachées à aucune patrie),vivant dansla région de Bouaflé,qui ont été officiellement naturalisés Ivoiriens.

Ces personnes originaires du Burkina, puisque leurs ascendants sont venus du Burkina Faso, résident en Côte d’Ivoire depuis plusieurs décennies ont reçu la citoyenneté ivoirienne des mains du ministre de la Justice, Mamadou Gnénéma Coulibaly. A cette cérémonie de distribution de la nationalité ivoirienne, étaient rassemblés des apatrides d’origine burkinabè venus des localités e Koupéla, de Tenkodogo, Garango et Koudougou, selon l’Agence de presse chinoise Xinhua, et qui dit-on n’appartenaient légalement ni à leur pays d’origine ni à la Côte d’Ivoire.

Selon la représentante résidente du HCR, Ann Encontre, «aujourd’hui, on dénombre en Côte d’Ivoire 950.000 apatrides dont 600.000 cas ont été réglés». Justifiant l’opération de naturalisation accélérée, Coulibaly Gnénéma a déclaré que la Côte d’Ivoire s’est engagée à lutter contre «cette situation dans laquelle des individus, bien que vivants,n’appartiennent à aucun Etat et donc sont légalement inexistants.C’est un combat pour permettre à chaque citoyen d’avoir des liens avec la Côte d’Ivoire par des voies légales». Si le régime Ouattara affirme ainsi lutter contre l’apatridie, il n’en demeure pas moins que cette opération de naturalisation de masse, cache des desseins inavoués.

Alassane Ouattara renforce progressivement son bétail électoral consolidé, sous un vernis de procédure légale,avec la naturalisation à échelle industrielle des ressortissants burkinabé. Hier dans l’opposition, des responsables du RDR avaient été à maintes fois impliqués dans des actes de fraudes contre la nationalité. Aujourd’hui aux affaires, avec tout l’appareil entre les mains, le RDR a toute la latitude de maquiller la naturalisation de masse des ressortissants Burkinabé et de la Cedeao, et consolider ainsi son électorat.

On s’en souvient encore, en 2003 lors des négociations des accords de Linas-Marcoussis, Alassane Ouattara,président du RDR,avait été le seul à réclamer la naturalisation de deux millions d’immigrés burkinabé, à la grande surprise des acteurs de Linas-Marcoussis. Le régime Ouattara met désormais en pratique sa volonté manifeste de se tailler un électorat sur mesure, avec cette opération de naturalisation à échelle industrielle. Le processus semble ainsi enclenché. Le PDCI ne voit que rouge pour l’instant.

Source: cameroonvoice.com

Publicités

7 mars 2013 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :