angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Les patriotes annoncent leurs Etats généraux le 30 mars prochain à Paris.

Cela fait deux ans qu’ils arpentent les rues de Paris, voire des grandes capitales européennes pour dénoncer le kidnapping du président ivoirien, Laurent Gbagbo, leur champion le 11 avril 2011 par les forces spéciales françaises. Ces patriotes qui se comptent parmi toutes les couches socio professionnelles et diverses nationalités tant africaines qu’européennes, ne cessent de donner de la voix aux fins de libérer tous les prisonniers politiques en Côte d’Ivoire mais surtout de libérer le plus célèbre prisonnier de la Cour pénale internationale, Laurent Gbagbo.

Et c’est donc conscient du défi à relever après plusieurs tentatives de rassemblement dans un mouvement unitaire et après une prise de conscience depuis la dernière audience de confirmation des charges retenues contre leur champion, qu’ils viennent de décider d’unir enfin leur énergie non pas dans un mouvement unitaire mais dans une convergence et une coordination de leurs actions. Une idée qui a germé et qui connaîtra le clou, le 30 mars prochain au cours d’une sorte de réunion de rappel à l’ordre : Remobiliser les troupes pour la suite de la résistance, converger toutes les actions et se donner les moyens d’être efficace sur le terrain de la mobilisation, du lobbying, de la communication, tels sont les grands axes des prochains Etats Généraux de la Résistance patriotique ivoirienne à Paris. Mais avant, voici quelques points discutés à la réunion du 03 Mars 2013 :

Une assemblée avec les mouvements politiques s’est tenue le dimanche 03 Mars de 15h55 à
17h57. Les points débattus sont les suivants :
1) Informations;
2) Discussions des états généraux du 30 mars ;
3) Divers.
En informations, nous avons échangé sur la situation générale de la résistance et de l’audience à La Haye (du 19 au 28 février 2013). Nous nous sommes réjouis de la qualité de la défense de Maître Altit et son équipe. Nous ne nous sommes pas étendus sur ce point.
Concernant le deuxième point de l’ordre du jour, les participants se sont accordés pour dire qu’il faut absolument que nous passions à une autre phase dans la résistance. Cela demande la cohésion dans les actes que nous allons désormais poser afin que nous soyons efficaces ensemble. Puisqu’il s’agit de la vie du Président Gbagbo (notre leader) et de la situation qui prévaut dans notre pays qui sont en jeu, tous reconnaissent que c’est dans le rassemblement, dans un esprit de solidarité et un espace organisé que nos actions peuvent impacter. A la question, comment entendent être impliqués les mouvements politiques aux états généraux ? Tous les mouvements présents – à l’exception d’un qui réserve sa réponse à priori positive – estiment que la question ne se pose pas. Ils comptent être entièrement parties prenantes. C’est Laurent Gbagbo qui nous mobilise et avec lui la situation du pays.
Nous nous inscrivons dans sa vision. C’est en substance ce qu’il faut retenir.
Les états généraux devront être un lieu de restitution ou de cadre de capitalisation de tout ce qui a été fait jusqu’à maintenant. Tout en rendant hommage à tous ceux qui ont fait le grand travail de mobilisation que nous connaissons, il convient aujourd’hui de passer à une étape à la dimension des défis et des enjeux auxquels nous devons faire face. L’idée est de redonner confiance à nos compatriotes et à nos soutiens.
Certains ont déploré que nombre d’entre nous n’observent pas la discipline qui est un élément essentiel dans les périodes comme celle que connaît notre pays. Dans la structuration qui est en projet, il y aura à travailler sur cet aspect.
Nous avons également insisté sur les critères qui devraient nous guider dans la mise sur pied de l’équipe qui devrait désormais conduire la résistance. La tolérance, le sens de la responsabilité, la disponibilité et un minimum de savoir faire devraient être retenus. Devant un système impérialiste finement structuré, les uns et les autres doivent comprendre que pour la survie de notre pays, la complaisance ne doit pas être la règle là où il faut envisager les choses avec un sens de responsabilité empreint de méthodologie. Nous avons convenu de réunir en séance préparatoire des états généraux du 30 mars différents acteurs tant de mouvements associatifs que politiques, le dimanche 10 mars à partir de 15h. Le lieu de la réunion sera envoyé par une autre voie.
Il importe de noter que dans la Diaspora, c’est en France que nous sommes plus nombreux.
Nous sommes donc conscients que la réussite de notre rassemblement – en France – sera un grand facteur d’entraînement pour les autres pays. Aussi, convient-il de s’inspirer de l’Histoire de ceux qui ont résisté pour libérer leur pays pour comprendre, que chacun doit se surpasser pour regarder l’intérêt collectif, qui s’appuie sur le travail pour la libération du Président et celui de la restauration de la paix dans notre pays. Avec le rapport de force qui s’est dégagé en notre faveur depuis le 28 février, c’est par la capitalisation de la marge de manœuvre qui s’offre à nous que nous arriverons à la victoire définitive. Les contributions des associations ou personnes physiques aspirant à être présentes ou pas sont attendues.
Pour les préparatifs des états généraux
Email : etatsgeneraux30mars@yahoo.fr

Le titre et le chapeau sont de la rédaction de Eventnews Tv

De Philippe KOUHON/ Eventnews TV

Publicités

5 mars 2013 - Posted by | Politique | ,

Un commentaire »

  1. sOUTIEN!

    Commentaire par SAHIRI ZEHOROU | 11 mars 2013 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :