angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Alerte!!! Deux ivoiriens kidnappés au Ghana actuellement torturés à la DST à Abidjan.

Photo : Alerte!!! Deux ivoiriens kidnappés au Ghana actuellement torturés à la DST à Abidjan. #Civ2010 #Ci225 #AFP #MaliDeux réfugiés politiques ivoiriens enlevés cette semaine à Accra au Ghana, sont actuellement torturés à Abidjan, dans les locaux de la police politique ivoirienne, plus connue sous l'appellation de DST. Il s'agit de M. Mosis Christian-Pierre enlevé jeudi comme nous vous l'annoncions dans un article publié ce même jour, et de M. Koffi Serge alias Anaconda, enlevé mercredi 23 janvier2013 . Ces deux ivoiriens tous deux partisans du président Gbagbo, et très actifs dans la lutte contre les injustices que subissent les ivoiriens sous le pouvoir d'Alassane Dramane Ouattara, auraient rejoint la Côte d'ivoire cette nuit à bord de quatre véhicules de type 4x4 qui auraient traversé la frontière ivoirienne ce samedi 26 Janvier 2013 aux alentours de 5h du matin.Mosis Christian-Pierre et Koffi Serges tous deux civils sont actuellement détenus et torturés dans les locaux de la DST à Abidjan selon plusieurs sources concordantes. Leurs enlèvements seraient l’œuvre d'agents d'Interpol aidés par certaines personnalités insoupçonnables (mais identifiées) qui joueraient le rôle d'indics. Depuis le 8 novembre 2012, date à laquelle la française Mireille Ballestrazzi, a pris la direction de l'organisation INTERPOL, cette dernière est devenue un instrument de répression au service du gouvernement français et de ses colonies en Afrique.Nous invitons une fois de plus tous les réfugiés politiques ivoiriens au Ghana, sans exception à redoubler de vigilance, et prenons à témoin la communauté internationale, les organisations de défense des droits de l'Homme, quant au sort que pourraient subirces deux nouveaux otages ivoiriens entre les mains du régime tortionnaire d'Abidjan.Nous rappelons également au HCR et aux autorités ghanéennes qu'elles ont l'obligation morale de protéger les réfugiés politiques, et de ce fait sont responsables de ce qui pourrait arriver à tous ceux d'entre eux livrés entre les mains du régime Ouattara.Faisons circuler cet article partout ou besoin sera, et pour ceux qui peuvent le traduire en d'autres langues, qu'ils le fassent sans hésitation.ACC-Côte d'Ivoire

Deux réfugiés politiques ivoiriens enlevés cette semaine à Accra au Ghana, sont actuellement torturés à Abidjan, dans les locaux de la police politique ivoirienne, plus connue sous l’appellation de DST. Il s’agit de M. Mosis Christian-Pierre enlevé jeudi comme nous vous l’annoncions dans un article publié ce même jour, et de M. Koffi Serge alias Anaconda, enlevé mercredi 23 janvier2013 . Ces deux ivoiriens tous deux partisans du président Gbagbo, et très actifs dans la lutte contre les injustices que subissent les ivoiriens sous le pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara, auraient rejoint la Côte d’ivoire cette

nuit à bord de quatre véhicules de type 4×4 qui auraient traversé la frontière ivoirienne ce samedi 26 Janvier 2013 aux alentours de 5h du matin.

Mosis Christian-Pierre et Koffi Serges tous deux civils sont actuellement détenus et torturés dans les locaux de la DST à Abidjan selon plusieurs sources concordantes. Leurs enlèvements seraient l’œuvre d’agents d’Interpol aidés par certaines personnalités insoupçonnables (mais identifiées) qui joueraient le rôle d’indics.

Depuis le 8 novembre 2012, date à laquelle la française Mireille Ballestrazzi, a pris la direction de l’organisation INTERPOL, cette dernière est devenue un instrument de répression au service du gouvernement français et de ses colonies en Afrique.

Nous invitons une fois de plus tous les réfugiés politiques ivoiriens au Ghana, sans exception à redoubler de vigilance, et prenons à témoin la communauté internationale, les organisations de défense des droits de l’Homme, quant au sort que pourraient subir
ces deux nouveaux otages ivoiriens entre les mains du régime tortionnaire d’Abidjan.

Nous rappelons également au HCR et aux autorités ghanéennes qu’elles ont l’obligation morale de protéger les réfugiés politiques, et de ce fait sont responsables de ce qui pourrait arriver à tous ceux d’entre eux livrés entre les mains du régime Ouattara.

Faisons circuler cet article partout ou besoin sera, et pour ceux qui peuvent le traduire en d’autres langues, qu’ils le fassent sans hésitation.

ACC-Côte d’Ivoire via facebook

Publicités

28 janvier 2013 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :