angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Nomination de Com’zone comme préfets de région: Philippe Carter III : C’est une décision inquiétante »

carter3
Philippe Carter III, l’Ambassadeur des Usa en Côte d’Ivoire, n’est pas coutumier des propos diplomatiques. Il l’a, une fois encore, démontré, jeudi 6 décembre 2012, sur Radio France International (Rfi) alors qu’il était interviewé sur la situation ivoirienne.

Rfi : Mardi à Paris, le président Ouattara a sollicité 3 milliards d’euros (1965 milliards de F cfa, Ndlr) pour les 3 ans à venir. Que peuvent faire les Etats-Unis ?

 

P.C  III: Pour notre part, nous sommes en train de préciser notre projet pour cette année. Mais avant, nous avons donné environ 3 millions de dollar (environ 1 milliard 500 millions de F cfa, Ndlr). La majorité de notre assistance va dans le secteur de la santé. Nous avons un programme de transition pour aider la Côte d’Ivoire à être éligible pour le Mcc, le Millenium Challenge Corporation.

 

Rfi : Samedi dernier, un haut responsable des Nations Unies a dénoncé des cas de tortures et de détentions arbitraires en Côte d’Ivoire. Qu’est-ce que vous en pensez ?

P.C III : Je connais cette déclaration. Et on a à peu près les mêmes perspectives. Nous partageons ces perspectives avec M. (Ivan) Simonovic.

 

Donc, vous êtes inquiets ?

P.C III : Oui.

 

La répression de la part des Frci est consécutive à plusieurs attaques entre Août et octobre. Qui peut être les auteurs de ces attaques ?

P.C III : Je ne sais pas. Il y a beaucoup de rumeurs d’un côté ou de l’autre. Je pense que vous êtes mieux placé pour poser cette question au ministère de l’Intérieur.

 

Le ministère de l’Intérieur dit que ces attaques viennent des partisans de Laurent Gbagbo ?

P.C III  : Je pense que ça, c’est correct. Mais je pense qu’il y a peut-être d’autres éléments.

 

Quand vous dites d’autres éléments, peut-il avoir des gens qui sont déçus par le nouveau régime ?

P.C III : Oui peut-être. Il y a là des éléments qui sont un peu déçus avec le manque de changement peut-être de la vie quotidienne (…). Je voudrais dire que le gouvernement a un programme de développement de la Côte d’Ivoire.

 

Vous dites que des reformes sont nécessaires. Est-ce que le gouvernement doit dissoudre les troupes irrégulières, les milices dozos par exemple ?

P.C III : Le fond de ces questions, c’est d’avoir un programme de reforme du secteur de sécurité, un programme, ivoirien bien sûr, qui va définir le rôle de chaque élément de sécurité, le rôle de (la) police, de (la) gendarmerie et des militaires. Mais aussi je veux reprendre cette question que vous avez posée : comment on peut régulariser cette situation actuelle avecces groupes irréguliers comme les dozos et les autres ?

 

Et du côté de la Justice ?

P.C III : C’est (la) même chose. Parce que l’objectif du gouvernement, c’est d’assurer que le système judiciaire en Côte d’Ivoire sera équitable, ouvert et qui va s’intéresser toutes les questions d’impunité. Nous sommes là pour encourager la situation du système judiciaire. Mais, il faut qu’il soit une sorte de mouvement par le gouvernement pour atteindre les promesses que le gouvernement a faites.

 

Quand vous dites, justice équitable, voulez-vous dire que les Com’zones suspectés de crimes peuvent être arrêtés ?

P.C III : A mon avis, je ne peux pas être spécifique. Mais, je voulais dire, comme le président Ouattara a dit avant, que tous les responsables qui ont commis des crimes devront trouver la Justice.

 

Qu’est ce que vous pensez de la promotion de certains com’zones au poste de préfet ?

P.C III : A mon avis, c’est une décision inquiétante.

 

Inquiétante ?

P.C III : Inquiétante, oui. Je pense qu’on peut lire le rapport de Human Right Watch par exemple. Ça pose des questions.

 

Et si aucun partisan de Ouattara n’est arrêté, est-ce que la réconciliation est possible ?

P.C III : Des Ivoiriens nous disent qu’on ne peut pas avoir de réconciliation sans Justice. Et, ça c’est la question de la Justice équitable.

Et si le gouvernement ne tient pas ses promesses de réformes, est-ce que vous pourriez poser des conditions à une aide future ?

P.C III  : Je ne peux pas parler de l’avenir. Mais nous avons des attentes. C’est clair qu’on veut établir une sorte de culture démocratique en Côte d’Ivoire. Et la pierre angulaire de cette idée de démocratie, pour moi, c’est les droits de l’homme, c’est une justice équitable et transparente, c’est une bonne gouvernance pour établir un processus démocratique durable. Si l’objectif, c’est d’avoir un pays émergent, je suis optimiste  que le gouvernement va (régler) ces questions.

 

Simone Gbagbo transférée à la Cour pénale internationale à la Haye, est-ce que c’est une bonne idée ou pas ?

P.C III : Ça, c’est une décision entre la Cpi et le gouvernement de Côte d’Ivoire. J’espère qu’ils vont trouver une solution mutuelle.

 

Et Laurent Gbagbo qui est à La Haye depuis un an, est-ce qu’il peut être une solution pour la réconciliation ou est-ce qu’il est hors jeu ?

P.C III : Gbagbo, (il est) à La Haye. Je pense qu’on doit évoquer cette question de la réconciliation avec les individus qui sont là en Côte d’Ivoire maintenant. La question de Gbagbo, à mon avis, c’est une question dépassée.

 

Retranscrite par SYLLA A.

Source: Soir info

Publicités

7 décembre 2012 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :