angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Après plus d’un an de détention: Des confidences sur la santé de Simone Gbagbo

simone-gbagbo
Simone Gbagbo, l’épouse de l’ancien président Laurent Gbagbo, en résidence surveillée à Odienné depuis 18 mois, va-t-elle se suicider ?

On pourrait se poser la question après la lecture d’un article publié le week-end dernier sur  Koaci.com. Selon ce site internet, l’ex-première dame de Côte d’Ivoire aurait un comportement suicidaire. Cette information que le site dit tenir d’une source proche de l’ONUCI, qui s’est récemment rendue à Odienné dans le cadre du dossier Simone Gbagbo, en marge de la préparation d’un transfèrement de prisonniers politiques vers le nord de la Côte d’Ivoire, émanerait d’un rapport de psychiatres. Simone Gbagbo serait surveillée comme du lait sur le feu parce que les médecins en charge de veiller sur sa santé craignent qu’elle veuille se donner la mort.

En effet, selon Koaci.com, l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) aurait, à l’annonce de cette nouvelle, classée l’ancienne première dame comme potentiellement susceptible d’évoluer vers un comportement suicidaire. Toute chose qui a conduit les geôliers de Simone Gbagbo, les gouvernants et l’ONUCI à lui accorder un traitement particulier, 18 mois après son transfèrement à Odienné. Si l’on s’en tient aux révélations de Koaci.com, l’ancienne député de la commune d’Abobo est physiquement en bonne santé, mais connaît des moments de dépression.

Une situation face à laquelle les tenants du pouvoir ont décidé de réagir en accélérant la procédure judiciaire engagée contre l’ancienne première dame dont l’époux, Laurent Gbagbo, est incarcéré à la prison de Scheveningen à la Haye. Faut-il le noter, depuis son assignation en résidence surveillée à Odienné à l’issue de la crise post-électorale, de nombreuses informations sont distillées, notamment sur l’état de santé de Simone Gbagbo.

L’épouse de Laurent Gbagbo serait même dans le collimateur du commando mystérieux qui harcèle les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) depuis plusieurs mois, et qui projetterait de la libérer. Elle avait été déplacée pour des mesures de sécurité. Simone Gbagbo avait été arrêtée avec son époux le 11 avril 2011, à la chute du régime de la Refondation, après le bombardement de la résidence présidentielle de Cocody, où Laurent Gbagbo et des proches s’étaient réfugiés pour échapper aux bombes des hélicoptères français et de l’ONUCI.

Hervé KPODION

Publicités

5 novembre 2012 - Posted by | Politique |

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :