angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Bonoua et Azito attaqués : 11 éléments FRCI tués, des représailles des FRCI sur des populations en cours

Bonoua attaquée, Azito attaquéeBonoua, 58km d’Abidjan

Des individus armés ont attaqué la ville de Bonoua, 58 km à l’Est d’Abidjan, à partir de 23h dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 octobre 2012. Les combats se sont poursuivis jusqu’au matin. La gendarmerie et plusieurs autres positions des FRCI dans la ville de Bonoua a ont  été attaquées à l’arme lourde, rapportent des sources concordantes. Les Bilans, selon les habitants de la ville, font état de onze (11) éléments FRCI abattus. Après avoir tenu la ville toute la nuit, le commando non-identifié s’est fondu dans la nature, avec les armes emportées des sites attaqués, comme lors des précédentes attaques des autres villes.

C’est à 08h que les renforts de FRCI venus d’Abidjan ont été aperçus dans les rues de Bonoua. « Les FRCI commettent des exactions et des arrestations sur des populations civiles qu’ils accusent, sans preuve, d’avoir abrité ou d’être des assaillants. Ils se dirigent en grand nombre vers la localité de Samo« , a témoigné au téléphone, un habitant apeuré de la localité.

 

Centrale Thermique d’Azito, Yopougon, en plein coeur d’Abidjan

Le poste FRCI commis à la  surveillance de la centrale thermique d’Azito a été attaqué à 03h du matin,  dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 octobre 2012. Les combats d’une rare intensité ont continué jusqu’au petit matin. « Les assaillants qui visiblement ciblaient les FRCI ont quitté les lieux tôt le matin, avant l’arrivée des renforts » a relaté un habitant du quartier. Les FRCI qui sont arrivées en renfort le matin ont entamé une série d’arrestations, sans preuve, des jeunes dans les environs de la centrale.

Le Ministre délégué à la défense, Koffi Koffi Paul, parle « d’individus armés en tenue militaire qui ont tenté de prendre le site« . Et comme à son habitude, il ajoute : « le ratissage continue« , pour parler des arrestations infondées des populations civiles. Des témoins parlent des arrestations, sans preuve, de policiers, gendarmes et marins jugés proches de Gbagbo.

Selon des sources digne de foi, « le personnel civil travaillant dans le centrale aurait été évacué, mais les dégâts matériels et humains ne seraient pas encore établis »

lundi 15 octobre 2012,13:19 Écrit par Alain Doh Bi

Publicités

16 octobre 2012 - Posted by | Insécurité | , , ,

Un commentaire »

  1. EN TOUT CAS DRAMANE ON TE REGARDE CHIEN MANGE CHIEN

    Commentaire par DETO75@hotmail.fr | 16 octobre 2012 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :