angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Pèlerinage à la Mecque: Des candidats livrés à eux-mêmes

pelerinage-mecqueLe calvaire continue pour certains candidats qui ont décidé d’effectuer, cette année, le pèlerinage à la Mecque.

Après la dure réalité de l’inscription qui a occasionné, par moments, des grabuges au niveau de la Direction générale des Cultes sise à Cocody, ils étaient loin de s’imaginer qu’une autre épreuve les attendait. Depuis le dimanche 23 septembre 2012, ils sont contraints de faire le pied de grue à l’hôtel communal de Cocody où ils ont été invités par les services de ladite direction pour le retrait de leur pack de voyage. Si le dimanche, ils ont pu maîtriser leur colère, ce n’était pas le cas, hier lundi 24 septembre. En rogne, ils n’ont pas manqué de voler dans les plumes des organisateurs du hadj. Pour Koné Moustapha et Koné Seydou venus de Bouaké pour retirer leur kit, il est inacceptable le traitement à eux infligé par la direction des cultes, depuis deux jours (Ndlr dimanche et lundi).

« Après le rendez-vous manqué du dimanche 23 septembre, la Direction générale des Cultes nous a donné rendez-vous, aujourd’hui (Ndlr, lundi 24 septembre). Depuis 4h du matin que nous sommes arrivés ici, on n’a pas d’interlocuteurs. On ne sait pas à qui s’adresser pour avoir des informations alors qu’il est déjà midi. Nous sommes livrés à nous-mêmes. Des personnes âgées arrivées à 4h du matin ne savent pas où se soulager », a indiqué, peiné, Koné Moustapha. Le sentiment de Moustapha est partagé par un groupe de femmes qui ont affirmé être très remontées contre les organisateurs du hadj. « On ne peut pas se foutre de nous, de la sorte. Qu’on vienne nous dire si oui ou non il y a des kits pour nous. Ils préfèrent se terrer et envoyer des vigiles pour nous demander de passer demain ou après demain pour voir.», s’est emportée dame Coulibaly arrivée de Korhogo. Elle a également déploré le fait que les candidats au hadj soient chassés de façon subtile de l’enceinte de l’hôtel communal de Cocody.

En effet, dès qu’un aspirant au hadj se lève pour un renseignement, la chaise sur laquelle il était assis est aussitôt enlevée et rangée par des agents de la mairie. « On nous chasse même de l’hôtel communal. De plus, les organisateurs sont injoignables. Tous leurs portables sont fermés », s’est plaint Fofana Ibrahima qui, comme plusieurs autres candidats, était accroché à son  téléphone portable afin d’être situé sur son sort. Les aspirants au hadj de l’hôtel communal n’étaient pas les seuls à être confrontés à des désagréments. Ceux affectés à la mairie du Plateau, à la grande mosquée du Plateau, à la mairie d’Abobo n’ont pu obtenir leur kit. Ils ont manifesté bruyamment pour exprimer leur mécontentement.

Elysée YAO

Source: Soir info

Publicités

25 septembre 2012 - Posted by | Société | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :