angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Palabres à Bin-Houyé : Gueu Michel et la député Mahi Clarisse manquent de se battre

L’information fait en ce moment grand bruit dans la communauté Yacouba de la sous-préfecture de Bin-Houyé, à Abidjan et dans les villages de ladite circonscription administrative. Le général de corps d’armée, Gueu Michel, chef d’état-major particulier du chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, a manqué de peu d’en venir aux mains avec la député Udpci de Bin- Houyé, Mme Mahi Clarisse réputée très proche du ministre du plan et du développement et chef dudit parti, Albert Mabri Toikeusse.

Selon plusieurs témoins qui ont requis l’anonymat, la scène s’est déroulée, le dimanche 16 septembre dernier, au domicile de l’officier général où se tenait une réunion des cadres de Bin-Houyé. Selon les différentes versions des faits qui concordent, c’est le général Gueu Michel qui avait convié ses frères et sœurs de Bin-Houyé chez lui pour une rencontre qui devrait se dérouler autour des questions de développement de la sous-préfecture, mais aussi des quelques dissensions entretenues par certains groupes de cadres dues à des rivalités politiques à la veille des élections municipales et régionales qui se profilent à l’horizon. Aux dires des témoins, le député Mahi Clarisse, dont le tout Bin-Houyé sait qu’elle n’a pas de très bons rapports avec le général Gueu, n’a fait aucune difficulté pour se rendre chez son aîné galonné. Mais sur place, elle aura la désagréable surprise de se rendre compte que le général quatre étoiles avait une vraie dent contre elle. Après les échanges d’amabilité et quelques discussions, c’est Gueu Michel, lui-même, qui porte la charge contre son hôte. Il lui demande, en effet, sur un ton martial, pourquoi le député Mahi Clarisse ne lui a pas adressé ses félicitations depuis sa promotion au poste de chef d’état major particulier et qu’au surplus, elle n’a pas pris la peine de lui rendre une visite. « Quand il s’est plaint de la sorte, Mme la député lui a présenté ses excuses.

Elle lui a dit que c’était un problème entre son aîné et elle, qu’elle souhaitait aborder en aparté. Mais la réaction du général a surpris tout le monde. Il s’est littéralement déchaîné », a expliqué notre interlocuteur. « La discussion a vite dérapé puisque le général en a profité pour reprocher vertement au député de le dénigrer sur le terrain », a-t-il poursuivi avec un brin d’amertume. Bien entendu, la réaction de Mme Mahi ne s’est pas fait attendre. « Elle a très mal pris l’attitude du général qui ressemblait visiblement à une volonté manifeste de l’humilier. Elle n’est donc pas passée par quatre chemins pour le lui faire savoir », a confié notre source. Au dire d’autres témoins, l’on a frôlé ce jour-là un vrai scandale. D’autant que le général du haut de ses quatre étoiles a foncé tout droit vers l’honorable député dans l’intention manifeste de lui porter main. « C’est l’intervention énergique de l’assistance qui a empêché le pugilat. C’était vraiment honteux », a confié une autre source introduite. Pour de nombreux ressortissants de Bin-Houyé, loin d’être un fait du hasard, la bagarre évitée de justesse entre le député Mahi Clarisse et le général Gueu Michel est la traduction des conflits d’intérêts et de positionnement qui traversent l’Udpci sur le terrain. En effet, le général Gueu malgré sa proximité actuelle avec le chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, s’est toujours considéré comme « l’héritier » de feu le général Robert Guéi, l’inspirateur du parti arc-en-ciel. Si pour des raisons liées à son statut militaire et à son tempérament plutôt réservé, il est jusque-là resté discret, il n’en pensait pas moins.

Bombardé aujourd’hui au palais, il donne le sentiment de vouloir peser dans le débat. Ces détracteurs en sont d’autant plus convaincus qu’ils soupçonnent l’ancien ministre des sports de vouloir imposer sa sœur cadette, Gueu Jacqueline, à la tête de la mairie de Bin-Houyé. « Le général pense que Mme le député soutient Méman Narcisse, le rival de sa sœur. En s’en prenant directement à elle, c’est un signal qu’il envoie à tous les adversaires de sa sœur pour leur faire comprendre qu’il entend s’impliquer désormais dans le débat politique local. Mais, il faut avouer qu’il s’y prend très mal », conclut notre interlocuteur. Joint au téléphone hier, Mme le député Mahi Clarisse a d’abord soutenu : « je n’ai rien à dire sur cette affaire pour le moment ». Avant d’ajouter qu’il s’agit des rumeurs d’Abidjan. Nos tentatives pour joindre le général Gueu sont demeurées infructueuses. Affaire à suivre.

Guillaume T. Gbato
gtgbato@yahoo.fr

Publicités

25 septembre 2012 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :