angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Le taux de chômage et de sans-emplois a augmenté

chomageLa destruction des aéronefs ivoiriens par l’armée française en novembre 2004 en représailles aux bombardements de l’aviation ivoirienne à Bouaké, a eu des conséquences fâcheuses au double plan économique et social.

Les «jeunes patriotes» acquis à la cause de l’ancien régime d’Abidjan, en prenant pour cible les intérêts français, ont jeté de nombreux compatriotes au chômage et augmenté ainsi le nombre de sans-emplois. Selon la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) qui a dressé un premier bilan à la mi-novembre 2011, ce sont 10.000 emplois directs qui ont été perdus suite aux trois jours de pillages des entreprises françaises installées en Côte d’Ivoire.

Avec à la clé, 100 entreprises disparues. Et sur 147 filiales de grandes entreprises françaises recensées dans notre pays, 135 fonctionnaient au ralenti après le départ de 75 % des 350 expatriés employés par ces grandes entreprises. Cette crise de 2004, il faut le dire, a porté un coup très rude au tissu de quelque 600 PME / PMI présentes en Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi Bernard Conte, professeur d’économie à l’université Bordeaux IV et spécialiste de l’Afrique de l’Ouest, a indiqué à cette période que la conséquence du départ des Français de Côte d’Ivoire, a été la disparition de ces PME /PMI qui employaient environ 36.000 Ivoiriens. Quand on sait qu’en Afrique, un salarié fait vivre entre 10 à 15 personnes, l’on devine aisément le nombre d’Ivoiriens ayant souffert des violences des 6 au 9 novembre 2004.

G. DE GNAMIEN

Source: L’inter

Publicités

22 septembre 2012 - Posted by | Société | ,

2 commentaires »

  1. Bravo jean louis billon ou pillion, je n’en sais rien, mais cet homme dangereux comme un cancer, mon ami si tu n’a rien a nous dire, tu simplement bailler dans ce que tu appelles bouche la. Mais on ai ou la? c’est cet adorateur du diable ouattara qui vous a envoute quoi? M. pour votre gouverne il y a bon bombre de societes qui ont ferme au nord dont plusieur emploi sont restes sans emploi. et en 2004 qui pillait? les mms qui la today. un peu de bonne foi.

    Commentaire par fefa | 23 septembre 2012 | Réponse

  2. juste une precision vos freres ils volaient pas sauf qu’ils debrouillaient et apres le butin se retrouvait au black. J’ai pitie pour les ex travailleurs qui gonfreville bouake et aussi la sitab bouake qui pas pu etre reinsere. Ils ne sont pas eux des chomeurs. Et pourtant ils ont ete victime des rebelles de l’adorateur du diable ouattara (ado). vous etes tous sous la malediction.

    Commentaire par fefa | 23 septembre 2012 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :