angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Affaire Katinan arrêté au Ghana Notre envoyé spécial raconte les dessous du report de l’audience

image1er septembre 2012

Le ministre Katinan Koné, porte-parole du président Laurent Gbagbo, au cœur d’une affaire juridico-diplomatico-politique pour le moins complexe, est arrivé à la division « Droits de l’Homme » de la High Court d’Accra le visage à la fois détendu et serein. Vêtu d’un costume sombre assorti d’une cravate rose, il affichait une mine imperturbable. C’est aux environs de 9 heures 15 minutes GMT, avec l’arrivée du juge Kofi Essel-Mensah, en charge de l’affaire, que l’audience va débuter. Pour s’achever moins d’une quinzaine de minutes plus tard. Le ministre Katinan Koné était assisté de ses deux avocats, Me Lucie Bourthoumieux du Barreau de Paris et Me Patrick Sogbodjor du barreau d’Accra. Quand l’Etat ghanéen était représenté dans cette affaire par la procureure, Merley Wood et la procureure générale, Yvonne Attakorah-Obuobisa.

Dès l’entame de l’audience, le juge entre dans le vif du sujet, en demandant aux représentants de l’Etat ghanéen les raisons pour lesquelles M. Katinan Koné a été jusque-là privé de liberté, ou si l’on veut mis en sécurité dans les locaux du Bureau national d’investigation –BNI– l’équivalent de la Dst en Côte d’Ivoire. «Pourquoi avez-vous arrêté Koné Katinan?», interroge-t-il. Les représentants de l’Etat ghanéen répondent qu’ils ont déposé leurs écritures en réponse à la requête des avocats du mis en cause et dans lesquelles sont détaillées ces raisons. «Votre honneur, nous avons déposé un dossier», répond une des procureures représentant l’Etat ghanéen. A son tour, le juge rétorque qu’il n’a reçu le dossier des représentants de l’Etat que le jour de l’audience même. «Je n’ai reçu le dossier que ce matin… Pouvez-vous le résumer ?», reprend le juge. Les représentants de l’Etat se réfèrent toujours à leur document versé à la Cour. «Votre honneur, tout est dans le dossier», renchérissent-ils. N’ayant pas pris amplement connaissance du dossier –volumineux–, le juge Kofi Essel-Mensah indique qu’il a besoin de temps pour s’imprégner des documents déposés, d’où le renvoi au mercredi 5 septembre prochain.

Les avocats du régime Ouattara dans la salle, des «espions» en toge ?
Le régime Ouattara, qui n’est pas directement concerné par cette audience, a néanmoins dépêché des avocats pour le représenter. Ils étaient donc là, officiellement en tant qu’observateurs, mais bien plus certainement en qualité d’espions. Le régime Ouattara qui est prêt à tous les sacrifices possibles pour avoir la «tête» du ministre Katinan Koné sur un plateau d’argent va-t-il s’investir dans le «troisième round» de l’affaire, à savoir le décaissement d’importants moyens financiers aux destinations plus ou moins avouables, au moment où les volets politiques et judiciaires de l’affaire Katinan semblent lui échapper ? Peut-être bien !

Ce qui se joue à Accra, au-delà de Katinan
Ce qui se joue à la Haute Cour de Justice d’Accra ne se limite pas seulement à la personne du ministre Katinan Koné. Selon son avocat, Me Lucie Bourthoumieux, cette affaire servira de jurisprudence dans l’avenir, en cas d’issue victorieuse, afin que plus jamais le gouvernement Ouattara ne persécute les personnalités ayant fui la mort et les traitements inhumains dans leur pays, la Côte d’Ivoire, pour trouver refuge au Ghana ou dans les pays de la sous-région. Du coup, le verdict dans cette affaire Koné Katinan est particulièrement attendu. Il est même capital.
Par Frank Toti, envoyé spécial à Accra

nouveaucourrier

Publicités

2 septembre 2012 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :