angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Menace sur les étudiants, les enseignants et les syndicats: Le collabo Cissé Bacongo créé une milice dans l’enceinte de l’université de Cocody

31 août 2012

Gros mystère sur la composition, le nombre, la provenance, l’identité et les critères de sélection des agents de la police universitaire que vient de créer le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M Cissé Ibrahima Bacongo. Cela à quelques jours seulement de la rentrée politique et solennelle des universités publiques dont l’Université de Cocody abrite lundi prochain la cérémonie en présence du chef de l’Etat, M Alassane Ouattara.

Lundi dernier, face à la presse à l’Université de Cocody, dans le cadre du lancement des journées de la rentrée universitaire 2012-2013, Bacongo a déclaré que cette police n’a pas vocation de mater les étudiants. Parole d’évangile ou diversion ? L’on s’en tient pour le moment aux propos du ministre Bacongo qui tente de rassurer la communauté universitaire. « Il y aura une police universitaire mais pas au sens répressif du terme. Cette police va s’assurer de la discipline, elle va prévenir, assurer la sécurité, s’assurer que l’environnement soit respecté et entretenu » a-t-il indiqué après avoir pratiquement survolé cette question qui préoccupe bon nombre d’étudiants. « Ce ne seront pas des extra-terrestres. Ce seront des Ivoiriens, des étudiants, des sénoufo, des bété, des baoulé… » s’est-il contenté de dire, parlant de leur recrutement.

Les étudiants qui dans cet environnement politique délétère, fait d’arrestations, d’enlèvements, et d’exécutions sommairesredoutent une véritable chasse aux sorcières et la présence de loups à la peau d’agneau. C’est-à-dire des FRCI pour casser de l’étudiant. C’est justement pourquoi les étudiants craignent que ces nombreux éléments des FRCI, livrés à eux-mêmes, frustrés et mécontents de n’avoir pas été recrutés dans l’armée, soient déversés dans cette police universitaire pour débarrasser le régime d’une grosse épine du pied.

Bacongo a annoncé d’autres mesures draconiennes pour les usagers de l’université de Cocody. C’est la réduction drastique du nombre de véhicules en circulation sur le campus. Cette mesure fait actuellement grincer les dents chez les enseignants du supérieur qui mettent cela sur le compte de la frilosité. Pour Bacongoquelques privilégiés, notamment le président du Conseil de l’Université de Cocody et les membres de ce Conseil, les doyens d’UFR pourront circuler partout avec leurs véhicules, Les autres (étudiants, enseignants) contraints à la marche« La circulation des véhicules sur le campus sera réduit au strict minimum. Tout le monde sera à pied. Il va y avoir des navettes de l’entrée du campus côté CHU pour les amener dans les coins et recoins de ce campus. Il faut qu’on sache qui est qui, qui va où et pour faire quoi » a-t il précisé.

Accusé par la presse d’avoir plusieurs fois revu à la hausse le coût des travaux de réhabilitation des universités publiques, Bacongo a fait une mise au point sur le montant exact de ces travaux. Le chiffre exact dit-il est de 100 milliards FCFA. Pour lui, l’utilisation de ces 100 milliards FCFA concerne non seulement les universités de Cocody et d’Abobo-Adjamé, mais également l’ex-maison du MEECI, l’Institut d’histoire, d’arts et d’archéologie (IHAA), l’université de Bouaké, les « futures » universités Gon Coulibaly Péléféro de Korhogo et Jean Lorougnon Guédé de Daloa, la cité de la Riviera 2, les résidences Saint-Jean, les cités Rouge et Mermoz…

 Selon Bacongo, ces journées qui démarrent, pour prendre fin le vendredi seront marquées par des expositions, des concerts (le groupe Magic System attendu), une remise du prix de la recherche sur la devise nationale, une leçon inaugurale, des conférences de haut niveau, un salon de l’enseignement supérieur, le témoignage du talentueux footballeur Didier Drogba sur le mérite et l’excellence. Bacongo a également annoncé la création d’une mutuelle médicale des étudiants, sans préciser quelle sera la contribution des étudiants (une autre bombe à retardement), la révision à la baisse (5800 à 2000) des exclus du parapluie atomique, et la disparition de 10 mille étudiants du fichier.

La Majorité Présidentielle Gbagbo

Publicités

31 août 2012 - Posted by | Politique | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :