angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Terreur sur la Côte d’Ivoire: Neuf personnes arrêtées à Aboisso pour avoir prononcé le nom « Jésus Christ ». Enlèvements et tortures à Divo, Lakota et San Pedro…

Patrouille des FRCI à Akouedo. Image dPatrouille des FRCI à Akouedo. Image d’archives.

Publié le mardi 21 aout 2012 | IVOIREBUSINESS – 4 personnes ont été arrêtées dans la nuit de dimanche à lundi 20 août par les FRCI basées à

N’zikro (25 km d’Aboisso), a-t-on appris selon plusieurs sources. 5 autres le seront le lendemain sur dénonciation.
Ces personnes, toutes originaires de la ville et de ses environnants, sont soupçonnées de vouloir préparer un coup d’Etat pour renverser le régime Ouattara. Leur tort, passer par hasard par le poste FRCI de N’Zikro. Selon les FRCI, des cagoules et des bibles ont été découverts sur ces jeunes agnis. Ils concluent que leur cri de combat serait « Jésus Christ », une preuve de leur culpabilité, selon les FRCI.
Pour ces derniers, ce sont des preuves suffisantes car ils auraient déjà entendu lors de l’attaque de Dabou, l’évovation du nom de « Jésus Christ » par les combattants armés non identifiés.
Et selon une révélation biblique circulant sur internet (youtube), il est annoncé avec force détails que des combattants armés non identifiés au cri de guerre « Jésus Christ », changeront la nature du régime en Côte d’Ivoire en 2012.

Le régime prend ces révélations très au sérieux, si bien qu’il est aujourd’hui hasardeux de prononcer le nom de Jésus Christ en Côte d’Ivoire.

Le lendemain, sur dénonciation, 5 autres jeunes Agnis seront mis sous les verrous, portant à neuf le nombre de personnes arrêtées.

TERREUR SUR LA CÔTE D’IVOIRE

Par ailleurs, selon le général Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major des armées (CEMAG), une attaque par un commando de militaires et des policiers était déjouée à San Pedro samedi dernier. De même qu’à Odienné dans la région du Kabadougou, le samedi 18 août 2012.
Au même moment, 10 prisonniers s’évadaient samedi de la prison civile de Korhogo, au quartier Dem.
La terreur s’abat-elle sur la Côte d’Ivoire ?
Assurément oui. Car des cas d’enlèvements et de tortures ont été signalés le week-end dernier à Abidjan, Yopougon, Divo, Lakota, et San Pedro par les FRCI contre les populations civiles, en toute impunité.

UN JOURNALISTE ENLEVÉ

Après Désirée Douati, fille du ministre Alphonse Douati kidnappée alors qu’elle allait rendre visite à son père injustement incarcéré à la DST, nous apprenons que Guillaume Gbato, journaliste à Notre Voie et secrétaire général du syndicat national des agents de la presse privée de Côte d’Ivoire(Synappci), a été à son tour enlevé dimanche en se rendant au même lieu pour couvrir le setting que le FPI y organisait. Sa famille et ses collègues sont sans
nouvelles de lui depuis.

Selon plusieurs analystes, le régime est atteint de psychose, et voit des coups d’Etat partout. Ce qui n’est pas fait pour arranger les choses. Là n’est pas la solution pensent-ils. Le gouvernement gagnerait à ouvrir un dialogue franc et sincère avec l’opposition FPI pour désamorcer la bombe, avant qu’il ne soit trop tard.

A bon entendeur, salut !!!

Eric Lassale.

Publicités

21 août 2012 - Posted by | Politique | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :