angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Après l’attaque contre Toulepleu: Six suspects ivoiriens arrêtés au Libéria

frci toulepleu
C’est une marque de coopération qui ne devrait pas déplaire à Abidjan : six ressortissants ivoiriens soupçonnés d’être impliqués dans l’attaque, lundi, contre Toulepleu, ont été arrêtés par les autorités libériennes et sont détenus à la frontière avec la Côte d’Ivoire.

L’information sur l’arrestation de ces 6 suspects a été donnée par le ministre libérien de la Défense Brownie Samukai qui a échangé avec des journalistes, mardi soir, à Monrovia.

Ce ministre est largement cité dans une dépêche de l’Agence France presse (AFP) en date du mercredi 15 août. « Six dissidents ivoiriens ont été arrêtés par la force mixte » libérienne
composée de l`armée, des services de l`Immigration et de la police, « ils fuyaient la Côte d`Ivoire pour le Liberia à cause de la récente attaque », a dit M. Samukai lors de sa rencontre avec la presse. « Ces dissidents (en fait, les assaillants, ndlr) arrêtés sont actuellement détenus à Toe Town », localité de l`Est libérien proche de la frontière ivoirienne, a indiqué le ministre.

Il a expliqué que les suspects, tous des civils, n`avaient pas nié leur implication dans l’attaque qui a visé le poste des Frci de Pekambly, près de la frontière. « Nous avons la preuve que les dissidents sont venus du territoire ivoirien, précisément de la région forestière de Bloléquin », a affirmé le ministre libérien de la Défense. Il a livré- chose rare- l’identité des six suspects : « Komande Mohegan Valery, George Paul, Nioulé Ourogo Edouard, Nioulé Junior, Toué Toué Badison et Nioulé Frank ».

Brownie Samukai a précisé que les investigations étaient en cours qui permettront, sans doute, d’obtenir de nouveaux éléments relatifs à cette attaque. M. Samukai n’a pas fourni de détails sur les circonstances de l’arrestation des présumés assaillants ni sur de possibles liens qu’ils pourraient avoir avec d’autres entités basées au Libéria. Selon Brownie Samukai, son pays a entamé des discussions avec la Côte d`Ivoire sur une décision de faire juger les six hommes sur place au Liberia ou de les remettre aux autorités ivoiriennes.

Autre information donnée par le ministre libérien de la Défense : sept autres Ivoiriens qui ont trouvé refuge au Liberia après l`assaut contre Toulepleu-
cinq militaires, un policier et un civil- ont été placés en garde à vue dans
le cadre des enquêtes ouvertes.

Ce n’est pas la première fois que le pays d’Ellen Johnson se montre à ce point coopératif avec son voisin ivoirien. Courant juillet 2012, Monrovia avait mis le grappin sur quatre (4) individus qui auraient participé, début juin, à l’attaque ayant coûté la vie à sept casques bleus de l’Onuci dans le Sud-ouest ivoirien. Plus tôt, au mois de juin, le Libéria a consenti à extrader vers la Côte d’Ivoire quarante et une (41) personnes qui seraient impliquées dans les violences post-électorales de 2010-2011.

Kisselminan COULIBALY 

Source: Soir info

Publicités

16 août 2012 - Posted by | Politique | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :