angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Brvm d’Abidjan :un trou de plus d’1 milliard de F Cfa découvert, le directeur général démis

BRVM2
La Brvm d’Abidjan traverse une période difficile.

Une affaire de détournement de fonds portant sur plus d’un milliard de francs Cfa fait grand bruit actuellement à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) d’Abidjan.

 Une opération menée de mains de maître par des travailleurs de cette structure financière. Une source proche du dossier a fait savoir qu’au moins six travailleurs seraient impliqués dans cette affaire, dont deux comptables soupçonnés d’avoir procédé à ces retraits et d’avoir signé des chèques. « Profitant de la désorganisation liée à la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, des agents de la Brvm ont détourné 1,063 milliard de F Cfa. Sur la foi de simples e-mails, ils ont fait croire au Dépositaire central et banque de règlement (Dcbr), organisme dont la gestion a été confiée à Ecobank Côte d’Ivoire et par lequel transitent les échanges boursiers, qu’ils menaient une opération ordinaire et que les fonds utilisés seraient rendus à la fin de la crise », rapporte à ce sujet, le site internet de Jeune Afrique (JA.com) du 7 août 2012.Le confrère a ajouté qu’Ecobank a même avancé, fin 2010, quelque 500 millions de francs Cfa pour combler le déficit. Un conflit a éclaté entre Ecobank et la Brvm d’Abidjan qui a été porté devant les tribunaux.

Par ailleurs, la Cour d’appel d’Abidjan saisie du dossier, vient de trancher en faveur de la Brvm ; Ecobank n’avait pas à couvrir ces sommes sur ordre d’un simple e-mail en provenance d’un comptable non habilité. Aussi cette affaire a-t-elle fait une victime de taille à la Brvm.  En effet, le Directeur général, Jean-Paul Gillet en a fait les frais. Il a été démis de ses fonctions dans la soirée du 23 juillet. Adelkader N`Diaye en assure depuis lors l’intérim. Mais la sanction qui frappe l’ancien Dg de la Brvm est purement d’ordre administrative puisque, souligne notre source, il n’est pas puni parce qu’il a participé à cette opération mais, dans un premier temps pour avoir manqué de vigilance face à un manque de 563 millions de francs Cfa dans la trésorerie.

Par la suite, une enquête a révélé que c’était en fait 1,063 milliard de francs Cfa qui avaient été pompés en liquide, durant la crise ivoirienne notamment. A ce poste à Abidjan, depuis douze ans, Jean Paul Gillet a été ainsi limogé il y a deux semaines. Notons que la Brvm est une institution financière spécialisée créée le 18 décembre 1996 conformément à une décision du conseil de ministres de l’Umoa prise en décembre 1993. C’est une société anonyme disposant d’un capital de 2 904 300 000  de francs Cfa et qui est commune au Bénin, au Burkina Faso, à la Guinée Bissau, à la Côte d’Ivoire, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Togo.
Jonas BAIKEH

Publicités

13 août 2012 - Posted by | economie | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :