angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Après une rencontre avec Soro, Hamed Bakayoko sur la situation sécuritaire : « Les Ivoiriens peuvent être sereins »

SORO-ET-HAMBAK
Hamed Bakayoko dénonce « une volonté de harcèlement du pouvoir actuel ».
Plus qu’une « visite » de courtoisie, la présence, vendredi après-midi, d’Hamed Bakayoko dans les bureaux de Guillaume Soro, visait à apporter la « bonne information » et à recueillir les « avis et conseils » d’un chef de parlement qui exerça, naguère, la fonction de ministre de la Défense.

« Notre pays a connu des évènements très graves. Il m’est apparu opportun de venir faire le point de la situation et donner toutes les informations nécessaires sur la situation », a fait valoir le ministre de l’Intérieur au sortir d’un entretien de moins d’une heure avec le président de l’Assemblée nationale. La flambée de violences dans le pays et les attaques contre des sites stratégiques tels la caserne d’Akouédo avaient alors ponctué les échanges entre les deux personnalités qui se vouent un respect mutuel. Bakayoko a rappelé la « bonne expérience des questions de sécurité » de son hôte.

Invité à faire un point de la situation à la presse, le ministre de l’Intérieur a fustigé « une volonté de harcèlement du pouvoir actuel par un groupe de gens qui sont identifiés (et) qui sont basés au Ghana ». Ils auraient essayé- ceux-là- « de réveiller les cellules de miliciens, les cellules de la galaxie patriotique ».  « Le ministre de la Défense, moi-même et les Commandants des (différentes) forces sommes informés. Un plan de sécurisation approprié est mis en place pour y faire face. Je pense que les Ivoiriens peuvent être sereins. J’ai dit et je le répète : plus rien ne peut prospérer dans ce pays par la violence. C’est impossible. Il y a une dynamique de retour, une croissance. Les investisseurs sont là. Les grands dossiers sont traités. Les Ivoiriens commencent à voir le bout du tunnel. Les gens veulent arrêter cette dynamique. Nous avons la responsabilité d’y faire face ». Hamed Bakayoko a estimé « inimaginable » de « penser » que des personnes « puissent arriver à assouvir leur dessein ». « Je veux le dire avec force : c’est inutile de croire qu’on peut nous ébranler par la force, la violence », a martelé le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur.

Guillaume Soro, après qu’il a reçu Hamed Bakayoko, s’est entretenu avec le Commandant supérieur de la gendarmerie, fraîchement promu Général de division, Kouassi Gervais puis avec l’Ambassadeur de France, Georges Serre.

 Kisselminan COULIBALY 

source: Soir info

Publicités

11 août 2012 - Posted by | Politique | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :