angeeverse

Le blog de l'actualité Ivoirienne et internationale

Attaque du camp d’Akouedo: Les hommes de « Wattao » refoulés par Zacharia et Vetcho. Alassane Dramane Ouattara face au défi sécuritaire

Portail du nouveau camp militaire d

Portail du nouveau camp militaire d’Akouedo après l’attaque dans la nuit de dimanche à lundi 06 août.

Le 07 août 2012 par IVOIREBUSINESS –

Bruits de bottes à Abidjan ce week-end. Une mutinerie sur fond de règlements de compte tribalo-nordiques

entre « FRCI »(forces républicaines ivoiriennes) originaires de la ville (d’ODIENNE, »ODIENNEKAS ») d’une part, et (FRCI-Sénoufo) d’autre part.

C’est par essence une affaire ivoiro-ivoirienne entre militaires des forces républicaines selon des sources bien introduites!(Rappel des faits): Les démobilisés(FRCI) ont reçu (cinq cent mille francs cfa )soit (950 Euros) au lieu de (5 millions francs cfa)(soit 7500 euros), ont certes dans la résignation et le besoin pécuniaire pressant , empoché cette modique somme, mais ont décidé de faire la peau au pouvoir « Ouattara » pour son ingratitude manifeste à l’égard de ceux qui l’ont aidé à prendre le pouvoir il y a plus d’un an! Selon des témoignages probants, ces soldats(FRCI) ne comprennent toujours pas pourquoi leurs autres frères(FRCI) bénéficiant des bonnes grâces du pouvoir actuel rentrent dans une forme de conspiration qui ne dit pas son nom, en acceptant de les désarmer et d’humilier leurs frères d’armes: Les faits parlent d’eux-mêmes: A « YOPOUGON », quartier populaire abidjanais, samedi dernier, lors des attaques du commissariat du 17ème arrondissement, les assaillants ont affirmé sans ambages qu’il s’agissait d’une affaire entre « FRCI »(forces républicaines ivoiriennes) avant d’abattre froidement (3 FRCI), et d’exiger des survivants désarmés d’aller rendre compte au pouvoir « Ouattara »… Le dimanche à l’aube, les attaques montent d’un cran et ciblent l’une des poudrières de la ville « d’ABIDJAN », à savoir le camp militaire « d’AKOUEDO »: Plusieurs groupes attaquent le camp militaire « d’AKOUEDO » situé dans le quartier de « Cocody »: Les premiers réussissent à s’emparer de munitions lourdes, et prennent ensuite la clé des champs. Le dernier groupe moins chanceux au moment de se servir en munitions, tombe sur le verrou sécuritaire et perd 6 hommes. Au finish, les hommes de « Wattao » venus renforcer le verrou sécuritaire se sont vus refouler par les hommes de « Koné ZACHARIA » et de « Vetcho », ce qui semble prouver une méfiance et une fragilité dans le commandement militaire du régime « ADO »! Nous avons pu obtenir un contact téléphonique de taille par télépathie avec un commandant militaire formateur au camp « d’AKOUEDO » le lundi 6 juillet à « ABIDJAN »: Voici comment il a décrit les faits: « Lorsqu’ils sont arrivés au camp « Akouédo », dimanche à l’aube, ils nous ont dit (« anciens loyalistes ») en termes clairs, que c’est une affaire entre « FRCI », donc les militaires(ex loyalistes) n’avaient rien à voir dans ce règlement de compte… puis, ils nous ont demandé de nous mettre en tenue civile! Quelques temps plus tard, ils se sont dirigés vers la poudrière du camp militaire. L’officier militaire qui nous élucide les faits inhérents à l’attaque du camp militaire « Akouédo » dimanche se dit être en lieu sûr actuellement à « ABIDJAN » en tenue civile…

(Yves T BOUAZO)

 

Publicités

7 août 2012 - Posted by | Politique, Société | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :